Quel bois utiliser pour un four à pizza ?

Le marché de la pizza représente plusieurs milliards d’euros par an. Les pizzerias traditionnelles, ou celles où l’on peut manger la pizza à table, sont très nombreuses et une bonne partie d’entre elles sont équipées d’un four à bois. En plus des farines, des types de pâte, des levures et des fours, il est important d’utiliser le bon type de bois afin de se faire une bonne pizza.

Quelle essence de bois utiliser pour son four à pizza ?

Pour la cuisson, les qualités de bois les plus utilisées sont le chêne et le hêtre. Ils ont pour caractéristique principale qu’ils ne transmettent pas d’arômes étrangers pendant la combustion.

Des flammes dans un four à pizza

Le type de flamme que l’on souhaite obtenir est déterminant dans le choix. Si une flamme très vive est nécessaire, le bois de hêtre est préférable au bois de chêne : son bois a un bon pouvoir calorifique (environ 4600 kcal/kg à 12-15% d’humidité) et convient à tout type de cuisson.

Par contre, si vous avez besoin de braises plus durables et d’une flamme moins incisive, l’idéal est le chêne, qui brûle plus lentement avec un pouvoir calorifique d’environ 4000-4200 kcal/kg (à 12-15% d’humidité).

En tout cas, l’une des caractéristiques qui font une bonne pizza est la température de cuisson très élevée : pas moins de 350° (pensez simplement que lorsque l’on fait cuire de la viande ou des gâteaux au four à la maison, les températures sont comprises entre 180° et 200°).

Même l’écorce joue un rôle décisif pour déterminer quel est le meilleur bois pour son four à pizza : en effet, elle agit comme une protection et offre une meilleure résistance à la flamme. Le bois décortiqué est moins résistant à la combustion et brûle plus tôt et plus brillamment que le bois avec écorce.

Quel est le meilleur moment pour se procurer du bois de pizzeria ?

La meilleure période pour acheter du bois est entre mai et septembre. Durant ces mois, le chêne (les cinq variétés) et le hêtre sont facilement accessibles pour la coupe, ce qui n’est pas le cas durant l’hiver.

Il s’agit d’arbres qui poussent à des altitudes pouvant atteindre jusqu’à 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer, des zones parfois inaccessibles dans les périodes les plus froides en raison des conditions climatiques.

Pour que le bois soit apte à la cuisson et ne dégage pas de fumées excessives, son taux d’humidité doit être compris entre 15% et 20%.
Habituellement, les pizzerias achètent du bois pour le four près à l’utilisation et en fonction de leurs besoins réels. Ce qui est inhabituel pour ce type d’activité en général, c’est d’avoir un endroit approprié pour le stockage.

Du bois qui brûle dans les fours à pizza

Avant d’acheter, il est donc bon de s’assurer que le bois pour son four à pizza soit suffisamment sec (au moins 8 mois pour le bois scié et au moins 11-12 mois pour le bois fendu).
Du fait qu’un court laps de temps s’écoule entre l’achat du bois et son utilisation, il s’ensuit souvent que les opérateurs choisissent le fournisseur le plus rapide pour la livraison plutôt que de prendre soin de la qualité de la matière première ligneuse. La ruée vers le bois pour les four à pizza implique donc parfois de se tourner vers des producteurs étrangers ou des détaillants qui achètent à l’étranger pour s’assurer une quantité suffisante de combustible.

Quelle différence y aura-t-il entre un bois étranger et un bois national ?

La différence peut être tout d’abord remarquable en termes de rendement : le bois étranger, provenant souvent des pays de l’Est (Albanie, Ukraine et Russie), a une fibre plus tendre avec un pouvoir calorifique inférieur, un rendement conséquent inférieur et moins de braises.

En outre, le bois lui-même peut contenir des substances nocives, toxiques ou radioactives ; son origine étrangère ne garantit pas les mêmes limites garanties en France en ce qui concerne des éléments tels que le cadmium, l’antimoine, l’arsenic, le vanadium, le thallium, le cobalt, le chrome tétravalent et le chrome hexavalent, toutes substances radioactives ou carcinogènes non détruites par combustion mais seulement transmises du bois où elles sont contenues dans l’environnement où elles brûle.

Bref, c’est un type de bois aussi dangereux que celui des résines ou même des déchets de bois où l’on utilise des colles et des peintures. Souvent, le bois provenant de l’étranger ou de sources douteuses, bien que meilleur marché, a la particularité d’avoir un taux d’humidité plus élevé que les 15% qui peuvent être obtenus après un séchage optimal. Ainsi, le pouvoir calorifique libéré est beaucoup plus faible à mesure que le taux d’humidité augmente.

Si vous recherchez la qualité pour cuire votre pizza, il est donc essentiel de tenir compte du bois utilisé : choisissez toujours la qualité.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.